Samsung envoie Apple devant la Cour Suprême

Un an seulement après que les deux géants du smartphone, Apple et Samsung, aient annoncé leur volonté de mettre un terme aux incessantes poursuites judiciaires engagées par une entreprise à l’encontre de l’autre, la guerre a repris puisque ce dernier a décidé d’envoyer Apple devant la Cour Suprême dans l’affaire des brevets.

Samsung refuse de payer 548 millions de dollars de dédommagement à Apple

Il y a une dizaine de jours, la justice américaine rendait sa décision dans l’affaire des brevets qui oppose Samsung et Apple et elle condamnait la firme sud-coréenne au versement de 548 millions de dollars de dédommagement.

Côté Samsung, la pilule ne passe pas. Rappelons-le, Apple a fait condamner son concurrent pour le non-respect d’un brevet qu’il avait déposé et qui concerne des éléments de design aujourd’hui repris par une large majorité des constructeurs à savoir la face avant rectangulaire aux bords arrondis et la grille composée de 16 icônes colorées.

En faisant valoir le dépôt du brevet, Apple va percevoir 100% des bénéfices réalisés par Samsung avec des smartphones reprenant les codes que nous venons de voir. L’entreprise sud-coréenne estime cela fort injuste alors que les éléments brevetés ne contribuent même pas à 1% de la valeur de ses smartphones.

Le design qui pose tant problème

Samsung intente un recours devant la Cour Suprême

Bien que condamnée, Samsung a décidé de ne pas s’en arrêter là et a donc décidé d’intenter un recours devant la Cour Suprême. Se considérant comme soutenu dans son combat par de nombreux autres constructeurs, la firme sud-coréenne n’entend pas laisser Apple fait régler sa loi sur le marché.

D’ailleurs, pendant qu’Apple continue d’affirmer que Samsung a volé bien plus qu’un design en l’occurence « des valeurs », le fabricant de la gamme Galaxy a rappelé qu’il souhaitait rivaliser avec son concurrent américain sur le marché plutôt que devant les tribunaux.

Toutefois, « l’entreprise a le sentiment qu’il est important de faire appel de cette affaire devant la Cour suprême américaine au nom de toutes les entreprises américaines, grandes ou petites, qui pourraient être affectées si ce précédent légal reste » a commenté un communiqué de l’AFP.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*